Skip to content

Le Flash

July 19, 2013

La bonne lumière est essentielle. Si elle est absente, suppléez-y avec le flash. Joe McNally

Méthode générale

Travailler en mode manuel
Choisir l’ouverture qui procure la profondeur de champ recherchée.
Choisir la vitesse (en respectant la vitesse de synchronisation) et la valeur ISO en pensant à l’effet souhaité pour le fond.
Choisir l’éclair du flash ou appliquer le mode automatique du flash TTL suivant l’effet désiré sur le sujet.

exemples :
1 – Portrait sur fond de ciel clair, on expose pour le ciel et le flash apportera la lumière nécessaire au portrait qui serait autrement sous-exposé. C’est la méthode à utiliser pour les sujets à contre-jour.
2 – Portrait sur fond sombre, il y a deux possibilités, soit sous-exposition du fond et avec l’effet flash nous aurons un portrait sur fond noir, soit utilisation de flashs supplémentaires avec réglages appropriés pour éclairer le fond et un flash principal pour le sujet. Retenir qu’avec un sujet plus clair que le fond et avec un seul flash affecté au sujet il est impossible de rééquilibrer la lumière fond-sujet sans ajouter d’autres sources d’éclairage.

Techniques incontournables

– Bannir le flash intégré
– Décaler le flash de l’axe de l’appareil, lumière de côté (utiliser fil synchro ou commande à distance)
– S’assurer d’une distance suffisante entre le sujet et l’arrière-plan, pour éviter ombre marquée sur l’arrière-plan
– Contrôler ce qui est en avant et en arrière du sujet
– Utiliser un éclairage indirect (plafond, réflecteur…)
– Se rappeler : plus la source de lumière est petite, plus la lumière est dure, plus elle est grande plus la lumière est douce (pensez lumière d’une fenêtre par temps couvert)
– Pour simuler la lumière solaire, la lumière du flash doit venir du haut, donc flash à positionner en hauteur par rapport au sujet.

E-TTL ou manuel

Scott Kelby préconise le manuel, il considère le mode TTL aléatoire, cela reste un point de vue

Beam – Faisceau lumineux en français – Le zoom du flash peut être utilisé à l’envers, exemple : zoom flash à 105mm pour une focale objectif de 50mm donnera un effet de snoot (tube lumineux) ou zoom flash à 24mm, en flash indirect, augmentera la surface lumineuse choisie pour réflexion.

Nombre guide

Le nombre guide indique la puissance lumineuse d’un flash

Plus ce nombre guide est grand, plus le flash est puissant. Il est généralement donné pour une sensibilité de 100 ISO et pour une focale dite normale (50 mm pour un format 24 × 36 mm) à une ouverture de diaphragme de 1 (f/1) Wikipédia

Le nombre guide indique la portée maximale du  flash à pleine puissance. Son éclairement varie comme le carré de la distance flash-sujet. Ainsi, si on double la distance qui le sépare du sujet, sa puissance sera divisée par 4.

Exemple : Pour mon flah Canon Speedlite 430EX II, page 36 de la notice, le nombre guide indiqué pour 50 mm et ISO 100 est de 34

Application :
Pour une ouverture de f/4 la formule permettant de connaître la portée du flash donne 34 / 4 = 8.5 mètres
Pour un sujet situé à 4.25 m (toujours à f/4) il faut réduire la puissance du flash pour l’amener de 1/1 à 1/4 (la distance a été  divisée par 2 don 2 au carré donne 4)

Advertisements

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: